Une société avait rompu le contrat de travail de son salarié en cours de période d'essai. Celui-ci, estimant que cette rupture était abusive, avait saisi la juridiction prud'hommale.

Les juges du fond, de première instance et en appel, ont considéré les prétentions du salarié bien-fondées et l'employeur avait été condamné à l'indemniser.

La Chambre sociale de la Cour de cassation rejette le pourvoi de l'employeur, considérant que "la période d'essai étant destinée à permettre à l'employeur d'apprécier la valeur professionnelle du salarié, la cour d'appel, qui a constaté dans l'exercice de son pouvoir souverain d'appréciation, que la résiliation du contrat de travail était intervenue au cours de la période d'essai pour un motif non inhérent à la personne du salarié, a décidé à bon droit qu'elle était abusive".