Les fournisseurs d’accès à internet devront interdire l’accès aux sites pédopornographiques et illégaux recensés sur une liste noire établie par le ministère de l’Intérieur. L’accès aux sites jugés "à risque" mais non illégaux pourrait aussi être restreint.

C’est ce qu’a annoncé Nadine Morano au journal Le Figaro le 15 mai, quelques heures avant sa rencontre prévue avec les fournisseurs d’accès.

Selon les chiffres fournis par la secrétaire d’Etat à la Famille, 36 % des 11 à 17 ans ont déjà été confrontés à des images choquantes et traumatisantes.

Est également prévu un "nouveau classement, réactualisé régulièrement et affiché dans les magasins, des logiciels de contrôle parental", ainsi qu’une norme de qualité pour ces logiciels, un "label famille".

La formation à l’utilisation d’internet et à la prévention devraient être intégrées dans les IUFM "pour que les professeurs puissent éduquer leurs élèves aux nouvelles technologies", a ajouté Nadine Morano.