Selon le Figaro, "depuis le début du mois, quelque 600 détenteurs de détécteurs illégaux de radars routiers ont déjà été identifiés par des cybergendarmes.

Par ailleurs, "la croisade menée par les forces de l'ordre contre les détecteurs de radars va continuer et risque même de s'amplifier. Actuellement dans le viseur du ministère de l'Intérieur, les avertisseurs de radars légaux - comme les applications Iphone qui permettent d'échanger des informations en temps réel sur les contrôles de vitesse pourraient bientôt être prohibés. En France, plus de 500.000 automobilistes utilisent déjà ces systèmes".

Rappelons que les contrevenants encourent 1.500 euros d'amende et un retrait de deux points.