M. X... a assigné M. Y... en paiement de la somme 1 753 163,70 euros qu'il soutenait lui avoir prêtée entre 1995 et 1997.

M. Y... a soulevé l'exception de jeu.

Les premiers juges ont déclaré l'action de M. X... irrecevable.

La Cour confirme cette solution: qu'aux termes de l'article 1965 du code Civil, la loi n'accorde aucune action pour une dette de jeu ou pour le paiement d'un pari.