En application des articles 1147 et 1315 du code civil, la responsabilité de plein droit qui pèse sur le garagiste réparateur ne s'étendant qu'aux dommages causés par le manquement à son obligation de résultat, il appartient au client de rapporter la preuve que les désordres allégués sont soit dus à une défaillance du professionnel existante au jour de l'intervention, soit qu'ils sont reliées à celle-ci.