En application des principes régissant la responsabilité sans faute du maître d'ouvrage public, ce dernier est intégralement responsable des dommages causés aux tiers par son ouvrage, et ce sans que le fait d'un tiers puisse l'en exonérer.