La CNIL a autorisé le 22 janvier 2008 la mise en place par la Ville de Paris et la SOMUPI d’un fichier ayant pour objet la prévention des risques liés à l’activité de location des vélos Vélib’.

Six mois après la mise à disposition des vélos, le service Vélib’ compte plus de 700 vélos volés et autant hors d’usage sur les 15 000 vélos mis en circulation à Paris (soit 10 % du total).

Aussi, la SOMUPI et la Ville de Paris ont décidé de mettre en œuvre un fichier des personnes impliquées dans le vol ou la détérioration d’un vélib avec pour conséquences l’arrêt de leur "abonnement longue durée Vélib’" et l’impossibilité pour elles de souscrire un nouvel abonnement de cette nature, pendant une durée déterminée. Ce fichier recense également les clients en situation d’impayés.

Parce que le fichier est susceptible d’exclure des personnes d’un droit ou d’un service, en l’occurrence la location de vélos, il devait être préalablement autorisé par la CNIL, comme le prévoit la loi.